Le mystère qui entoure l’état de santé réel de Michael Schumacher n’en est plus vraiment un. A quelques jours du triste dixième anniversaire de son dramatique accident de ski à Méribel – le 29 décembre 2023 – le Baron rouge demeure muré chez lui en Suisse, où rares sont les proches de la famille autorisés à lui rendre visite. Son ancien manager Willi Weber n’est pas de ceux-ci. A son grand regret.

« Quand je pense à Michael maintenant, je n’ai malheureusement plus aucun espoir de le revoir. Il n’y a pas eu de nouvelle positive depuis dix ans. Sa famille m’a toujours interdit de venir lui rendre visite pour une raison qui m’échappe », souffle l’homme d’affaires allemand aujourd’hui âgé de 81 ans, dans un entretien accordé au média Der Express. Un Willi Weber qui regrette de ne pas s’être rendu immédiatement au chevet du Kaiser il y a dix ans. « Je le regrette beaucoup et je m’en veux. J’aurais dû aller voir Michael à l’hôpital. J’ai pleuré comme un fou après son accident. Cela m’a énormément affecté, comme vous pouvez l’imaginer. »

« Un cas sans espoir »

Autre ancien proche de la famille Schumacher désormais écarté, le journaliste suisse Roger Benoit ne cachait pas son pessimisme il y a quelques semaines: « Il n’y a qu’une seule réponse à cette question et c’est son fils Mick qui l’a donnée en 2022 dans l’une de ses rares interviews: « Je donnerais tout pour parler à papa. » Cette phrase dit tout de l’état dans lequel se trouve son père depuis plus de 3500 jours. C’est un cas sans espoir. » Seule personnalité toujours admise dans l’intimité du septuple champion du monde, Jean Todt admet du bout des lèvres: « Malheureusement, le destin l’a frappé il y a dix ans et ce n’est plus le Michael qu’on connaissait en F1. […] Ce n’est plus le Michael d’avant, il est différent. Sa vie est différente. »